Eau et assainissement

 

Eau et assainissement : on s’organise pour l’avenir


Sur le territoire de la communauté de communes, l’eau potable, l’assainissement collectif et l’assainissement non collectif sont des compétences aujourd’hui exercées par les communes. Certaines sont déjà regroupées dans des syndicats : Boëge et Saxel forment un syndicat d’assainissement ; Habère-Lullin, Burdignin et Villard sont réunies dans un autre ; Saxel est membre du syndicat des eaux des Voirons (SIEV) pour l’eau potable ; Bogève est membre du Syndicat des eaux des Rocailles et de Bellecombe (SRB) pour l’eau et l’assainissement.

Le Conseil communautaire a proposé aux 8 communes de regrouper ces compétences au 1er janvier 2018, et d’adhérer au Syndicat des eaux des Rocailles et de Bellecombe (SRB).

Pour la commune de Saxel, à la demande du Conseil municipal et communautaire, une demande sera faite pour maintenir l’adhésion au Syndicat des eaux des Voirons.

Le comité syndical du SRB ayant donné un avis favorable, tous ses membres doivent ensuite délibérer, avant que le Préfet valide les décisions par un arrêté.

Cette solution a été retenue après une année d’échanges nourris, de comparaisons, et d’études techniques, juridiques et financières.

La Loi a rendu obligatoire ce transfert aux communautés de communes. Mais les élus ont choisi d’anticiper, pour avoir le temps de s’organiser, et de bénéficier d’avantages liés à cette mutualisation.

Accompagnée par le SRB, la CCVV a mandaté des bureaux d’études et recruté une chargée de mission. La démarche est financée à hauteur de 80% par l’Agence de l’eau et le Département.

Les services de l’Etat sont présents aux côtés des collectivités pour trouver des solutions. Identifier « qui fait quoi » est un préalable nécessaire pour engager les travaux et notamment la mise aux normes des stations d’épuration (la commune d’Habère-Poche et le syndicat Boëge / Saxel ont été mis en demeure par le Préfet de réaliser des travaux de mise en conformité avant le 31 décembre 2017), mais aussi celle des assainissements individuels.

La solution pour l’assainissement collectif est la suivante : supprimer les 5 stations de la Vallée Verte, et collecter les eaux usées sur 20 kilomètres, pour qu’elles soient traitées sur la station d’épuration de Scientrier (au bord de l’autoroute, après Findrol).

Pour l’eau, les captages de la Vallée seront optimisés et préservés.

L’objectif fixé par les élus est d’assurer un service de qualité, tant pour les usagers, que pour l’environnement.

Pour l’eau comme pour l’assainissement, trouver une solution commune est apparu comme une évidence, alors que la CCVV a la particularité de se trouver en amont du bassin-versant de la Menoge, et la chance de bénéficier de ressources à préserver !

Plus d’informations en septembre …